CONSEILS MUNICIPAUX, L'OPPOSITION

6 mois de mandat : déclaration de l’opposition

 CONSEIL MUNICIPAL du 22 septembre 2014

déclaration du groupe d’opposition

 

Nous arrivons au terme des 6 premiers mois de notre mandat. Jusqu’à présent nous avons approuvé 56% des délibérations mises au vote, rejeté celles ne correspondant pas à notre conception de la gestion communale, abstenus sur les propositions discutables. Approuver, s’abstenir et voter contre c’est l’ordinaire de tous les conseillers municipaux de notre pays, ce qui l’est moins c’est la difficulté pour un exécutif à admettre l’existence d’une légitime opposition et reconnaitre l’importance de sa représentativité.

Ainsi lors de la réunion du conseil municipal du 3 juin 2014 la délibération n°3 portant sur la composition de la Commission Communale des Impôts Directs s’est limitée à l’adoption d’une liste présentée par le maire. Nous ne contestons pas l’éligibilité des personnes retenues par rapport aux critères fixés par le Code Général des Impôts.
La liste présentée par notre groupe répondait aussi aux critères du Code Général des Impôts, elle a été rejetée dans sa totalité.
Nous savons que cette commission aura à se déterminer sur des situations particulières à caractère Foncier concernant divers foyers de la commune, il nous parait donc important que les dossiers soient traités en toute impartialité. C’est pourquoi, nous estimons qu’il est très regrettable qu’une commission exigeant totale neutralité soit confisquée par  une seule moitié de la représentation de notre commune.
Nous n’acceptons pas non plus les propos avancés lors de cette réunion tendant à laisser penser que les personnes de confiance ne seraient que celles que vous choisiriez, c’est faire injure aux POMPIGNACAIS qui ont fait d’autres choix lors des dernières élections.

Concernant les commissions municipales, respecter notre juste représentativité ne devrait pas poser de problèmes avec un peu de bonne volonté.
Dans votre déclaration du 5 avril 2014 vous indiquiez Mr le Maire que la nouvelle configuration du conseil municipal avec un groupe d’opposition permettrait de faire entendre la pluralité des opinions, et vous avez déclaré en conseil municipal qu’une commission est à titre consultatif et n’est pas responsable de l’exécutif.
L’absence à ce jour de commissions municipales dans lesquelles les membres de l’opposition seraient amenés à donner leur avis est contraire à vos déclarations.
Donner des avis sur les projets est un devoir pour les conseillers, les commissions sont le lieu privilégié pour les recueillir et si besoin les enrichir en proposant des amendements, le débat est la règle dans toutes les instances de notre pays.

Concernant l’information , l’opacité et l’inexactitude ne doivent pas être le règle, au contraire nous pensons qu’en qualité de conseillers légitimement élus nous devons disposer d’informations objectives sur les projets et réalisations en cours, ce n’est pas le cas et c’est dommage pour les administrés qui nous questionnent, notre présence dans les commissions permettrait peut-être d’avoir des éléments de réponse qui éviteraient certaines propagations de rumeurs plus ou moins fantaisistes.
Toujours concernant l’information, il serait légitime qu’un espace nous soit réservé dans le bulletin trimestriel pour faire connaitre nos positions sur le fonctionnement et les projets municipaux.
A cet effet, fin juin une demande d’article limité à 1500 signes nous est parvenue pour la publication du trimestriel de septembre, c’était un signe positif que nous avons apprécié
Nous avons donné suite à cette demande en envoyant un texte à l’adresse indiquée. En parcourant le trimestriel qui vient d’être publié nous déplorons l’absence de notre texte. Nous considérons qu’il s’agit d’un revirement résultant d’un arbitrage suprême qui met en évidence l’incohérence entre les déclarations d’intention et la réalité.

Manque de paritarisme dans la commission des impôts, absence de commissions ou nous devrions légalement siéger, accès à l’information limitée, censure de notre expression dans le trimestriel, ne correspondent pas à notre conception de la gestion municipale et constituent un ensemble d’éléments hostiles qui méritent d’être reconsidérés pour être en conformité avec des principes démocratiques de conduite d’une municipalité.

 

Vincent Gibelin
Christel Le Divelec
Francis Massé
Nathalie Papet
Gérard Sebie

 

Mots-clefs :, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Where to locate Cut-rate Ra... |
Editorial Cartoons Water Po... |
Fifacoinskwv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ON-LINE News channel
| ON-LINE News channel
| Ways to raise your web prod...