GOUVERNANCE et PROBITE

Denis Lopez: ego et démesure.

  Montussan-20140318-00458         OU LA Unknown

 

Notre maire-sortant a cassé sa tirelire pour nous assommer d’un fascicule  couteux dont  même Alain Juppé, pourtant maire d’une grande métropole se dispenserait. Une autre « brochure-programme », probablement remplie d’une nouvelle kyrielle de mensonges et de fausses promesses, devrait sortir demain ou après-demain. Il faut savoir qu’un magazine  de 50 pages en papier glacé quadrichromie tiré à   2000 exemplaires coute selon l’imprimeur entre 4000 et 5000€! Jusqu’où n’irait-on pas après un bilan calamiteux pour conserver le pouvoir ?

Quelle démesure, quel ego!

Sur la forme, il s’agit d’un aveu de grandiloquence déplacée pour une petite commune comme Pompignac. On ne peut, finalement qu’en remercier l’auteur! Il fait éclater au grand jour sa vraie personnalité! C’est par ailleurs et comme d’habitude  trop long, trop dense … indigeste. Quand se rendra-t-il compte qu’un élu doit être compris de tous et pas simplement d’un  petit fan-club  rempli d’admiration et faisant allégeance  à:

images-1

 Nous sommes en République que diable !!

Parlons maintenant du fond. Les mensonges et inexactitudes destinées à tromper le lecteur sont légion. En voici quelques-uns.

Page 3 . LE PROGRAMME DE 2008

« Pendant six ans, malgré une conjoncture économique difficile, malgré les obstacles et les difficultés, les membres actifs de l’équipe élue se sont efforcés de mener à bien ce  qui avait été prévu. »  

NOTRE AVIS:  MENSONGE ! Décomptés les 10 démissionnaires et les absents chroniques ( F.Bournet, F.Loddo, V.Nicolas…) il ne reste plus grand monde. Combien de membres actifs? Y compris parmi les restants ?  Le programme prévu n’a  pas été réalisé et de loin…

Page 4   LES GRANDS PROJETS

« Certains projets d’envergure ne sont pas encore achevés : la construction de la nouvelle station d’épuration, la construction des nouveaux commerces de proximité en centre bourg, la réalisation du village artisanal… Une dimension que nous avons appris à respecter est en effet celle du temps.. « 

NOTRE AVIS: TROMPERIE ! Denis Lopez aurait eu le temps de travailler à mille petites choses  qui fourmillent dans ses 52 pages , et n’aurait  pas pris celui pour des réalisations JUGÉES PRIORITAIRES et qui vont devenir urgemment indispensables.

images-3Page 5.

« Cependant les grands projets se préparaient dans le même temps. Ils ont abouti ou sont en cours de réalisation en cette fin de mandat ….  Avec les “grands projets” se précise la configuration nouvelle du village et surtout ce “centre bourg aménagé et vivant” que la population appelle de ses vœux. »

NOTRE AVIS: ILLUSION ! D. Lopez dit une chose, fait son contraire , et veut prouver qu’il a raison…. En 2008, la population  appelait de ses vœux ces fameux grands projets. Pourquoi ne les a-t-il pas réalisés?  

images-7

Page 9: L’AMÉNAGEMENT DU CENTRE-BOURG 

« Nos anciens avaient donc déjà conçu l’idée de déplacer le centre de gravité du bourg, en construisant la mairie/école en amont vers l’Est, en 1884, comme on l’a dit. C’était dans l’idée que le centre du village allait se constituer devant, sur les terrains libres au droit du nouveau bâtiment. On a rappelé qu’il a fallu cependant attendre un siècle avant que la suite ne vienne,salle des fêtes, galerie marchande.Le temps est venu de parfaire ce dispositif en réalisant les autres bâtiments nécessaires,commerces, services, logements. » 

NOTRE AVIS: POUDRE AUX YEUX! Belle métaphore qui ne trompe pas la vigilance du lecteur. On notera au passage que Denis Lopez qui n’a de cesse de déverser sa haine sur ses prédécesseurs contemporains, encensent ceux du 19eme siècle. Encore une manière bien manipulatrice de nous faire croire qu’il faut beaucoup de temps pour concevoir, préparer et réaliser un « grand projet ». Nous faudra-t-il attendre le siècle prochain pour que Pompignac bénéficie d’un centre bourg animé ?

Page 13.  

« Pour ce qui est de l’activité commerciale, l’action menée dans les six années du mandat par notre équipe a été la suivante :- aider de nouveaux commerces à s’installer pour augmenter la capacité commerciale du village.- favoriser un regroupement dans le centre bourg, pour créer une synergie commerciale et créer de ce fait un nouvel espace commercial de centre bourg. »

NOTRE AVIS: MENSONGE ÉHONTÉ! Il n’y a eu aucun nouveau commerce d’installé mis à part le pizzaiolo ou le marchand de légumes du micro-marché?     Et il appelle ça une « action menée »…. 

imagesPages 14 et 15:  L’ ACCUEIL D’ENTREPRISES

« Le secteur de la Tourasse-Gachet, où, en concertation avec les riverains, la Mairie a rétabli le classement en zone d’activité au Plan Local d’Urbanisme d’un secteur dédié précédemment à l’activité économique .Néanmoins le zonage qui a été voté n’est pas celui des zones industrielles (AUY), qui permettrait d’accueillir toutes sortes d’entreprises, même les plus polluantes et les plus porteuses de nuisances.C’est ce genre de zone qui sont de la compétence de la Communauté des Communes et dans lesquelles on pourrait installer par exemple une centrale béton. « 

Complétons par  la modification N°1 du PLU faite par Denis Lopez (document annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du 8 avril 2010, page 43 point 19)

« Modification souhaitée:  Classement d’une grande partie de la zone AU1b (habitat) du « Clouet » en zone d’activité AUy. Il s’agit de créer ici une zone d’activités économiques, en vitrine sur l’avenue du Périgord, avec un accès privilégié sur la RN89. . Le classement en zone AU1b dans le PLU actuel pour de l’habitat en périphérie de commune, au détriment des possibilités d’accueil des activités économiques, a relevé de l’erreur manifeste d’appréciation. La présente modification entend corriger cette erreur. »

NOTRE AVIS: BÉVUE ! Le maire sortant est pris à son propre piège. Il oublie que c’est lui qui a proposé lors  la modification du PLU  en 2010 le classement de la zone du Clouet en AUY et qu’il a fait voter (voir ci-dessus) l’inverse de ce qu’il dénonce aujourd’hui. D’ailleurs, la société Aquitaine Bache Service a acheté cette parcelle classée en AUY, mais n’y est toujours pas installée, le maire dans sa précipitation ayant sans doute omis de faire signer un engagement de délai d’installation à cette entreprise (qui n’y viendra peut-être jamais)…

Page 15  : »La commune a détaché de ce terrain un lot d’un hectare environ revendu à la société Aquitaine Bâches Services pour la construction (en cours) d’une unité de 2700 m² de bâtiment pour la fabrication de bâches, d’abris de piscines, de liners… »

NOTRE AVIS: FOURVOIEMENT ! Aucune installation  n’est en cours il s’agit encore d’une « inexactitude » de notre illustre rédacteur….

Unknown-1

Page 15: A propos des relations excellentes qu’il dit entretenir avec les élus de la CDC,  Denis Lopez écrit:

«  Le Président de la Communauté des Communes, Jean-Pierre Soubie, agissant comme délégué à l’urbanisme de la commune de Tresses, a en effet signé, le 17 octobre 2012, un permis de construire à la société Unibéton pour construire une centrale à béton.  Nous savons maintenant que laisser à la Communauté des Communes la possibilité d’installer des activités industrielles aux conséquences environnementales désastreuses dans des zones aussi habitées que nos villages, représente un danger fort contre lequel il faut se prémunir. »     

images-8

Attention l’intercommunalité pourrait nous avaler! Le danger est à nos portes!

 Page 16: « L’équipe actuelle est parvenue à écarter ce danger grave. Il faut éviter à tout prix qu’une autre équipe vienne aux affaires pour changer le zonage du PLU, ce qui permettrait à la Communauté des Communes d’installer sur notre territoire des activités industrielles polluantes, bruyantes et au bilan environnemental désastreux. Pour ma part je m’engage à maintenir le zonage actuel de ces secteurs pour éviter l’installation d’industries lourdes sur le territoire de Pompignac. »

NOTRE AVIS: STUPEUR ET TREMBLEMENT ! Actuellement c’est la SOBODEC (entreprise installation classée employant 150 personnes) qui quitte Pompignac. Le maire sortant ne nous explique pas dans son bilan ce qu’il a fait pour la retenir; espérons qu’il fasse ce qui est en son pouvoir pour conserver la  seule et dernière  grande entreprise de la commune: VEOLIA !

 

Page 40: LA COMMUNICATION.

« Malgré tout ce travail d’échange et de concertation, un aspect de la communication n’a pas fonctionné comme il aurait fallu : la régularité des publications papier. Il a fallu du temps pour aboutir à la bonne formule. La question des coûts s’est ensuite posée, qui a espacé les publications. La dernière année 2013-2014 a été spéciale, étant une année électorale, où la communication municipale doit être neutre et a minima. Il est un fait cependant que ce domaine de la diffusion papier doit être amélioré. Le programme du prochain mandat le prévoit impérativement. »

NOTRE AVIS: FOUTAGE DE GUEULE ! La communication a été désastreuse et le maire-sortant pourtant capable de sortir 52 pages en très peu de temps s’est avéré incapable de poursuivre le « flash info municipal » mensuel réalisé par la municipalité précédente en relation avec les associations. Pourquoi? Non pour les raisons qu’il évoque. Les véritables raisons sont qu’il ne sait pas communiquer et qu’il ne veut surtout pas laisser les autres s’exprimer! C’est LUI qui tient le stylo, c’est LUI qui pense, c’est LUI qui dit, c’est LUI qui écrit, c’est LUI qui relit, c’est LUI qui censure! Ainsi, la désinformation l’autorise à maintenir l’opacité !

Pourtant, la périodicité mensuelle est IMPÉRATIVE pour entretenir le lien avec la population. On comprend ici parfaitement que le maire ne veut faire que SA PROPRE COMMUNICATION, avec SON BEAU BULLETIN ANNUEL couteux, dans lequel il met en avant SES RÉALISATIONS. Toutes autres réussites lui faisant de l’ombre!  Bref!  une communication propagande! Et il parle de concertation avec la population?

images-4Pages 44 à 50: les FINANCES.

« Les finances de la commune sont dans une situation largement favorable. Elles sont bien gérées et ont obtenu toutes les certifications de la part de la Chambre Régionale des Comptes, du régisseur trésorier payeur, de la Préfecture. Pourrait-on conduire les budgets de la commune pendant six ans si tel n’était pas le cas ?Malgré tout, une campagne obstinée de calomnie a été montée contre l’équipe municipale en place, pour faire croire à la population que les finances de la commune seraient en grave difficulté ».
NOTRE AVIS: BONIMENTS et CONTREVÉRITÉS ! Denis Lopez persiste et signe en 7 pages.  La longueur de l’argumentaire ne rétablit pas la vérité et ne convainc pas l’électeur…
Les chiffres justes:
  • 7 millions d’euros versés en 6 ans à la commune par les partenaires (état, département,intercommunalité, syndicats d’eau, électricité et déchets). Malgré ces dotations le bilan financier est quand même désastreux, ce qui montre bien une mauvaise utilisation de l’argent public 
  • 5 300 000€: le montant des cessions de terrains attendues pour financer l’école maternelle . Grande question: combien de temps? Le foncier est comme hypothéqué par un maire-sortant jouant à l’apprenti agent immobilier .
Les chiffres faux :
  •  14,79% :excédent de l’ensemble des comptes consolidés de l’année 2013.Ce chiffre est mensonge et pure invention. D’ailleurs son auteur ne l’explique pas à la page 45. Il se contente de le décréter.  « Les comptes administratifs 2013 du budget principal et des budgets annexes, votés au conseil municipal du 3 mars 2014, montrent d’ailleurs dans le résultat consolidé de tous les budgets de la commune un excédent de 14,79 % ».
  • Il ne s’agit pas d’un excédent mais d’un équilibre qui a été atteint à coup d’emprunts faramineux ( la dette est de 8 millions € à fin 2013 et n’intègre pas tous les emprunts qui démarrent en 2014)
Le tableau du compte administratif validé par le receveur municipal ( voir sur le site internet de la commune- rubrique Finances communales- compte administratif 2013 principal M14- page 2 présentation générale du budget AII) montre que non seulement il n’y a pas d’excédents mais qu’il y a un Reste à Réaliser de dépenses (RAR) de 444 457€, soit des dépenses prévues et non engagées en 2013, donc reportées sur le budget 2014 (à condition qu’elles le soient).   Un RAR également pour les recettes de 251 961€. (Sommes non collectées, donc  emprunts non obtenus).
Enfin,  le maitre des chiffres réalise le tour de passe-passe parfait pour nous donner la définition de l’économie.
Page 46: « …en 6 ans les dépenses ont augmenté de 20% et l’économie est de 10%! »   BRAVO!  
  
Unknown-3
Page 48: 4 650 249 €: cout annoncé  pour  l’opération école maternelle-restaurant-et-annexes (periscolaire, matériels, mobiliers, parking, voiries). En conseil municipal du 22 juillet  2013 (voir site internet -rubrique conseils municipaux- conseil du 22/07/2013- page 5 délibération 02), le chiffre de  5 437 853€ est validé (hors cout de l’achat du terrain , de la réalisation du parking et des voies d’accès. Corrigé de la  TVA, le montant total de la construction de l’école aura bien couté près de 6 000 000 € HT à la commune de Pompignac, soit plus du triple de ce que le maire sortant avait lui-même préconisé, et plus du double du coût d’un groupe scolaire complet!

Unknown-2

EN CONCLUSION: Au vu de toutes ces manipulations, cachotteries et mensonges, comment ne pas douter de la crédibilité d’un candidat qui va nous soumettre de nouvelles promesses dans sa prochaine brochure-programme? 

NE TOMBONS PAS DANS CE PIÈGE! NE SOYONS PAS DUPES!

NE SOYONS NI CRÉDULES NI ENTHOUSIASTES D’UN CANDIDAT QUI MET DES MOYENS ÉNORMES DANS SA COMMUNICATION,  1 FOIS TOUS LES 6 ANS ET QUI  UTILISE LA POPULATION DE POMPIGNAC POUR SON AUTO – CÉLÉBRATION ET SA PROMOTION PERSONNELLE !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clefs :, , ,

4 Réponses à “Denis Lopez: ego et démesure.”

  1. Le 19 mars 2014 à 14 h 43 min conseiller6 a répondu avec... #

    « La dernière année 2013-2014 a été spéciale, étant une année électorale, où la communication municipale doit être neutre et a minima » : on pourrait croire que la vie de Pompignac se limite aux activités du maire…et les associations alors ? les clubs sportifs ? il eut pourtant été simple de leur laisser la parole dans un flash municipal, même en 2013-2014 !
    Toujours de faux arguments…
    Comment les pompignacais auront compris ce « 52 pages » exclusivement consacré au mandat de M. le Maire, alors que le citoyen lambda n’a pas eu le droit ou si peu, au flash municipal ni même à la parole depuis presque 6 ans ?..

  2. Le 19 mars 2014 à 16 h 55 min Petit canard a répondu avec... #

    N’en déplaise à Sa majesté Mr POMPIGNAC et ses soupirants, il faut reconnaître que dans notre commune nous avons des gens compétents et talentueux pour décortiquer des publications indigestes et apporter l’éclairage suffisant pour comprendre les manipulations littéraires.
    Merci pour votre action.

  3. Le 20 mars 2014 à 8 h 07 min 33330 a répondu avec... #

    Un bilan de 52 pages, un programme de 24 pages, on est dans la démesure tout comme pour l’école et les vestiaires.
    Plus de 500Kgs de papier, Je vous rappelle que c’est nous tous qui payons la taxe d’enlèvement des ordures ménagères
    Dimanche les pompignacais doivent dire STOP !!!

  4. Le 20 mars 2014 à 13 h 30 min Ecolo a répondu avec... #

    Dans son progamme page 14 le maire nous écrit « être soucieux de developpement durable » et favorisera la « diffusion de newsletters ». Après 76 pages de papier glacé diffusées dans nos boites à lettres, je ne le crois plus !!!

Where to locate Cut-rate Ra... |
Editorial Cartoons Water Po... |
Fifacoinskwv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ON-LINE News channel
| ON-LINE News channel
| Ways to raise your web prod...