GOUVERNANCE et PROBITE

Gouvernance

Document téléchargeable sur : fichier pdf Gouvernance

Notre expérience au sein de l’équipe municipale nous permet de présenter aujourd’hui un bilan rapide et argumenté de la gestion de Denis Lopez qui se représente aux prochaines élections municipales de mars 2014. En espérant, par là même, éclairer les Pompignacais mais également ceux qui nourriraient le dessein de rejoindre sa future équipe…

Le présent doit tirer leçon de l’histoire. 

En 2008, il y a eu l’avant et l’après élection.

La campagne électorale avait fédéré une équipe unie qui souhaitait « fortifier la vie associative », « reconnaître et valoriser », « harmoniser le mieux vivre ensemble ».

C’est bien une « équipe au travail » qui a été élue, porteuse de projets mûris grâce à des compétences réunies, une volonté d’écouter, de partager et de communiquer, engagée au service de l’intérêt général.

Or, tout ce qui a fait la richesse «  humaine » de la campagne de 2008, a bel et bien volé en éclats au fur et à mesure que s’est installée une gestion autocratique, unilatérale, durant laquelle les diktats, les mensonges vont devenir la loi. La parole a été confisquée avec mépris et la divergence stigmatisée en complot. Une fois élu, le pouvoir entre ses mains, Denis Lopez a fait fi des règles élémentaires de démocratie et a agi SEUL. 

La plaquette électorale distribuée par le maire sortant est explicite. Elle participe du culte de la personnalité : un homme tout puissant, trônant seul au centre de la page. Le nom du village est presque invisible. Cherchez-le sur le devant de la plaquette : « Pompignac » apparaît minuscule, presque illisible, secondaire en importance.

De même cherchez une seule référence aux membres de sa future liste, censés l’accompagner dans son engagement, aux élus qui sont encore à ses côtés ou même simplement aux Pompignacais. Pas un mot.

Mis à part 2 ou 3 enfants,  les photos montrent des lieux déserts, comme déshumanisés, vidés de ses habitants.

Le diaporama projeté lors de sa réunion publique nous a pourtant mitraillés à l’« indigestion » de visages radieux, de photos de clubs en mouvement, de travaux en cours… Une communication  cherchant à montrer un homme social, tolérant, à l’écoute….

Attention aux images trompeuses qui endorment….

Deux visages et deux modes de communication !

 

A l’instar du bilan que le maire déclare dans son tract, nous vous proposons notre analyse illustrée de quelques exemples. 

BILAN : Voilà à quoi le culte de la personnalité conduit :

 

Aujourd’hui 

Pompignac est ISOLÉ

-      CDC : Denis Lopez se fait remarquer par ses votes réguliers CONTRE les projets communautaires (lien1 ou encore lien2 )

-    LERIN: Lors de la précédente mandature (celle de Denis Elissalde), un comité de jumelage avec la ville de Lerin en Espagne avait été créé. Les maires de nos communes respectives, ainsi que les membres du comité accompagnés de Pompignacais avaient tissé des liens solides. Des échanges culturels et sportifs entre les jeunes de nos communes s’étaient développés. Aujourd’hui, plus rien !

-  L’AFAL (Association du Comité des Fêtes) et ses bénévoles ont de plus en plus de difficultés à organiser des événements et manifestations populaires par manque de soutien et de reconnaissance du maire.

 

Pompignac est DIVISÉ

-       Tissu associatif : jusqu’à la précédente mandature (Denis Elissalde), les associations sportives réunies au sein d’une association Omnisport, organisaient, avec le soutien de la mairie, des manifestations conviviales et populaires, créatrices de lien social, de rencontres -et d’échanges.

-       Équipe municipale divisée : autocratie, dénigrement des conseillers, manque de concertation, éviction du 1er adjoint, diffamation (voir lettre à venir du 5 février 2009) ont conduit  10 conseillers municipaux à démissionner, d’autres à des absences chroniques.

-       Clivage permanent : si l’on oppose un avis au maire sortant, on est vite considéré comme animé d’intentions hostiles et stigmatisé comme malfaisant.

 

Pompignac et une GESTION INCONSÉQUENTE :

 -       Bilans chiffrés :

o   endettement : 688% taux de progression de l’endettement global  entre  2008-2013

o   emprunts : plus de 11 millions d’€

-       Ecole maternelle : Projet somptuaire au-dessus de nos moyens

-       Disparition progressive de nos richesses communales foncières.

  

Pompignac et un  DÉVELOPPEMENT AU COUP PAR COUP :

-       Non-respect de la hiérarchisation des projets :

o   station d’épuration urgente et retardée.

o   accueil des entreprises (zone d’activité du Clouet) au point mort.

o   aménagement du centre bourg : désinformation, polémiques, mauvaise communication.

-       Ventes nécessaires de terrains communaux dues à des emprunts énormes contractés.

-      Des travaux de voirie remarquables (routes et trottoirs: route de Touty, route de l’Eglise, route de la Poste) délégués à la CDC et  (cf bulletin communautaire n°12 hiver 2014) que le maire sortant verse intégralement dans la besace de son bilan.

-       Insalubrité de la salle Arts et Loisirs avec destruction programmée sans proposition de remplacement, manque d’entretien des équipements sportifs ou du gymnase, baisse des subventions aux associations…. et… des allées cavalières aux coûts improbables en projet sont les preuves d’une vision personnelle et élitiste.

-       Vestiaires de foot : reconstruction à prix d’or (sans carrelage au sol ?!), en retard de trois ans sur le planning et mal conçus (problème de l’écoulement des eaux) Lien vidéo

A présent, attachons-nous aux perspectives
proposées dans la plaquette électorale de Denis Lopez.

PERSPECTIVES : Ses projets sont guidés davantage par ses choix personnels que par ceux de ses administrés.

 

Demain…

Pompignac sera ENCORE PLUS ISOLE

-       Autocratie : La plaquette présente un homme. Durant sa 1ère mandature, Denis Lopez a fait le vide autour de lui. Même entouré d’une nouvelle équipe, il travaillera seul, sera aux commandes et veillera au mutisme de ses conseillers. Obsédé par son statut de 1er magistrat de la commune, il se positionne d’abord comme Officier de Police Judiciaire : «Taisez-vous ou j’appelle les gendarmes» (expressions souvent utilisées en Conseil Municipal).

-       CDC : C’est avec un pouvoir fort, une représentativité constructive au sein de cette instance, que notre commune aura une voix prépondérante. Ce n’est pas un maire isolé, qui dit « non » lors des délibérations communautaires qui pèseront dans les projets. En effet, dès 2014, le rôle de la CDC sera primordial dans les affaires et décisions des communes (par exemple le PLU). Il ne s’agira plus alors uniquement d’aides aux investissements et au financement, mais d’un fort pouvoir de décision.

 

Pompignac sera ENCORE PLUS DIVISÉ

-       Fragilisation des associations trop « populaires ».

-       Destruction du lien social (Lerin, fête de l’Omnisport, menaces intempestives de procès aux opposants…)

 

Pompignac sera ENCORE PLUS ENDETTÉ

-    L’endettement déjà très élevé va s’alourdir encore par le financement des projets énoncés sans financement réaliste.

-     Augmentation probable de la fiscalité en 2015.

 

Certains de votre attachement à un développement harmonieux du village, nous espérons vous avoir éclairés pour déceler dans les différents programmes, ceux qui placent l’humain au centre des projets de ceux qui servent de faire-valoir à des personnalités en mal de reconnaissance.

 

« Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. »

 

Mots-clefs :, , ,

3 Réponses à “Gouvernance”

  1. Le 10 février 2014 à 9 h 27 min Gérard Sébie a répondu avec... #

    Un grand merci pour cet éclairage sur le fonctionnement du maire.
    Je confirme bien pour en avoir été victime que poser des questions de simples citoyens au maire engendrait des suspicions, des menaces, de l’ironie , et surtout pas la réponse aux questions posées même quand elles servent l’intérêt général de la commune.
    Les rapports de confiance, la loyauté , et le respect des contradicteurs sont essentiels pour prétendre obtenir l’adhésion des citoyens, je prends le risque de dire que ce n’est pas le cas avec celui que vous aviez installé à la mairie de notre commune.

  2. Le 10 février 2014 à 14 h 53 min isambart a répondu avec... #

    Oui Monsieur Sebie je vous accorde le droit de redire notre responsabilité d’avoir « installé » ( à tort) une telle personne à ce poste. Mais vous avez pu constater jusqu’où la manipulation peut aller, et peut-etre vous-meme auriez-vous pu vous laisser séduire, comme nos collègues colistiers. Notre blog a entre autres vocations celle de réparer cette erreur, certes non négligeable, et de porter le maximum d’informations aux pompignacais, afin d’éviter le pire. Contrairement aux conseillers qui continuent à soutenir (servir) le maire, nous nous sommes opposés très tot , secrètement dans un premier temps, puis publiquement dès 2009. Ce combat de longue haleine est bien épuisant croyez le et nous espérons vivement qu’il portera ses fruits.

  3. Le 10 février 2014 à 17 h 32 min GIBUS a répondu avec... #

    Y’a quand même du soucis à se faire, si ce Monsieur repasse…
    J’ai entendu,plusieurs fois ces derniers temps, que certains l’appelle L’APICULTEUR….
    Je comprends de plus en plus, pourquoi. Il enfume, pour mieux endormir les sujets de la ruche Pompignac

Ajouter votre réponse

Where to locate Cut-rate Ra... |
Editorial Cartoons Water Po... |
Fifacoinskwv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ON-LINE News channel
| ON-LINE News channel
| Ways to raise your web prod...